Résultats d’une étude des hôpitaux de Marseille L’AP-HM

(Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille) a lancé en 2011 un étude pour évaluer le coût pour l’Etat d’une personne sans-abris à la rue et présentant des troubles psychiatriques. (NDR: Près de la moitié des sans-abris présentent des troubles mentaux.) Et le résultat est inattendu.

« On a la fausse impression qu’un SDF à la rue ne coûte rien, mais, en fait, ses séjours à l’hôpital, en prison, l’hébergement et les soins d’urgence coûtent très cher », assure Aurélie Tinland, psychiatre à l’AP-HM, qui a lancé le programme Un chez-soi d’abord, citée par Le Point.

Une centaine de personnes ont bénéficié d’un logement subventionné par l’Etat et d’un accompagnement particulier. Voici les résultats.

17.000€, c’est le coût annuel pour l’Etat d’un sans-abris laissé pour compte à la rue. 14.000€, c’est le coût annuel pour l’Etat d’un sans-abris relogé de manière durable.

 

Vers l’autonomie

« On a retenu de tout cela que l’on n’a pas la capacité de prédiction : aujourd’hui des anciens sans-abris habitent en ville de façon autonome, alors qu’en se basant sur leur premier entretien de l’étude, on aurait peut-être parié sur le fait qu’ils n’en auraient jamais été capables. » ajoute Sylvie Katchadourian, directrice du pôle santé au sein de l’association Habitat Alternatif Social (HAS) et coordinatrice du programme expérimental, dans le webzine Made In Marseille.

 

Des familles aujourd’hui en situation critique

*Les noms de familles ont été modifiés, par respect de la vie privée des personnes et des enfants.

Les familles de l’école Révolution à Marseille, que l’association Un pour cent souhaite reloger, sont toujours sans solution d’hébergement digne à ce jour. La situation de la famille Echeverri* est critique.

Après des mois d’efforts, d’interpellation des politiques élus, de recours au tribunal (qui ne reconnait pas le caractère d’urgence quand un squat est fermé par la Préfecture), de demandes d’hébergement au 115, nous devons bien constater la réalité: ces familles et leurs enfants scolarisés à l’école Révolution à Marseille sont toujours à la rue.

Alors que les deux parents et leurs 4 enfants avaient trouvé un refuge en squat, celui-ci a été expulsé lors de la veille de la trêve hivernale 2017. La famille a alors trouvé un nouveau squat, aujourd’hui sous le coup d’un arrêt d’expulsion. La situation du squat se dégrade, les conditions deviennent critiques (la violence gagne, un des enfants ayant été frappé à au moins deux reprises, punaises de lit, vols des cartables des enfants). Les enfants ont été re-scolarisés, mais chaque remise à la rue implique une déscolarisation obligée.

La maman a passé les étapes de Pôle emploi ETAPS, formation linguistique et récemment un contrat de cinq mois et demi en tant que technicienne de surface (insuffisant toutefois pour le RSA). Les allocations pour les enfants, obtenues de haute lutte, ont été ponctionnées en octobre car, dans l’impossibilité de payer les titres de transport des enfants pour aller à l’école, la maman a écopé de plusieurs amendes qui ont eu pour conséquence une saisie sur les allocations.

Le projet Un pour cent a pour objectif de récolter les sommes nécessaires pour héberger ces familles et leurs enfants scolarisés.

Merci infiniment pour votre soutien aux familles et leurs enfants,

Laurent Baldovino
Professeur à l’école Révolution à Marseille

Michèle Rubirola
Initiatrice du projet Un pour cent et Conseillère Départementale de Marseille (1er canton)

Théo Challande Névoret
Initiateur du projet Un pour cent
Trésorier de l’association Monde Citoyens en mouvement

Lucas Matray
Président de l’association Monde Citoyens en mouvement

Un don de 10€ ne vous coûte que 3,40€

Selon l’article 200 du Code Général des Impôts, votre soutien ouvre droit à une réduction d’impôt sur le revenu égale à 66% de votre don dans la limite de 20% du revenu imposable.

99% de vos dons sont reversés aux sans-abris

C’est environs 10 fois moins que la plupart des grands organismes de solidarité.

Jusqu’à 1% de vos dons sont utilisés à des fins de gestion (frais administratifs, bancaires, associatifs, promotionnels, etc.).

Inscrivez-vous à la Newsletter

Recevez en exclusivité les informations et les actualités du projet Un pour cent, mais aussi des actualités relatives au sans-abrisme, aux politiques et aux actions de solidarité à Marseille et en France. 

Votre inscription à la newsletter s'est bien passée ! Vous recevrez désormais les actualités du projet Un pour cent.

Partager cet article